Ma coiffeuse ne lit pas Heidegger, elle n’a pas fait de voyages dans le désert et pourtant elle regarde le monde avec tendresse et sympathie.
Ma coiffeuse ne regarde pas La Grande Librairie, elle n’a jamais mis les pieds à Paris et pourtant elle a un sourire plein de jeunesse et de confiance.
Elle me parle de ses clients, du temps qui passe, de la météo d’hier et d’aujourd’hui.
Je la regarde avec envie.
Pendant que ma tête tourbillonne d’idées neuves et d’idées folles, elles posent délicatement ses doigts sur mes cheveux.
L’espace d’un instant, j’oublie le reste et je me laisse emporter.
Ma coiffeuse ne fait pas de l’humanitaire, elle n’a jamais fait la grève ni manifester. Je sais qu’elle vient travailler ici tous les jours. Et j’ai l’impression, oui j’en suis sûr, qu’elle a peut être trouver le secret de la vie.

Publicités