main_tendue_tournee-300x199Dans les grandes villes comme Nantes, il existe de nombreuses propositions d’entraide et de soutien pour les personnes en difficultés. Des associations existent, des dispositifs sont mis en place par les collectivités territoriales, il y a donc une réalité de l’accompagnement. Mais de nombreuses personnes n’accèdent jamais à ce genre de services. Pourquoi ? Pourquoi ces propositions existantes ne rencontrent pas systématiquement les personnes dans le besoin ? Car ces propositions, tout comme l’information sur leur existence, s’invitent dans l’espace public, elles sont donc mis à disposition dans cet espace tiers, cet espace entre deux mais les personnes ne sont pas en capacité d’aller au devant de ces informations, elles ne sont pas en mesure de s’en saisir. Il faut pouvoir être attentif et ouvert à ce qui se présente, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Je pense donc que l’isolement de ces personnes en difficulté n’est pas du à l’absence de propositions d’aide de la communauté mais à la capacité de ces personnes de s’ouvrir à la possibilité d’être aider, à la possibilité de s’ouvrir au monde.

Il y a donc une rupture de mouvement et une rupture de confiance en soi et à travers la relation à l’autre.

Donc il me parait plus judicieux, avant de proposer de l’aide spécifique à ces personnes en difficultés, de les aider à évaluer à quel moment il y a eu rupture chez eux dans leur chemin d’existence, de les aider à rompre cette fatalité de l’inertie. Après je suis persuadé qu’elles pourront se prendre en main et qu’elles iront se saisirent des différentes propositions d’accompagnement que la société leur propose.

Publicités