D-Town-Farm-Picture

Il y a ceux qui occupent des places, ceux qui manifestent contre des projets de loi, ceux qui se battent contre la construction d’un aéroport. Et il pourrait y avoir tous ceux qui cherchent des alternatives et tentent de les mettre en place. C’est un mouvement beaucoup moins spectaculaire qui ne se cantonne plus en une opposition stérile sans idée et sans projet, qui n’est plus dans le CONTRE, comme peut l’être un adolescent qui est contre le mode de vie de ses parents mais qui continue à vivre chez eux, mais un mouvement irrémédiablement tourné vers l’avenir, qui cherche à trouver de nouvelles idées, de nouvelles pistes pour un mieux vivre ensemble et en étant respectueux de la planète.

Le très beau film DEMAIN de Cyril Dion et de Mélanie Laurent l’illustre à merveille.

D’ailleurs, tous les intervenants de ce film me paraissent de plus grands révolutionnaires que ceux qui érigent des barricades ou qui jettent des pierres sur les forces de l’ordre, car ils sont des révolutionnaires créatifs, porteurs de vie.

Ils ne sont pas des révolutionnaires au sens où ils s’opposent ou bloquent des projets hostiles à leurs yeux, mais ils sont des révolutionnaires car ils rendent caduques les vieux systèmes grâce à leurs germes de vie. Un révolutionnaire, aujourd’hui, avec des pistes et des alternatives encore à créer va rendre caduque ce vieux monde qui s’égare : une consommation outrancière, une pollution dangereuse pour la santé, une publicité-marketing dans le mensonge et l’hypocrisie, des médias de divertissement dans l’abrutissement…

Je me mets à rêver, et comme à Detroit sur les ruines de Ford se crée une multitude de fermes urbaines.

 

 

 

 

Publicités