18793192.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Séduire, c’est être un peu plus que ce que l’on est. Mais est ce devenir un être superficiel ou bien un être dans le plus bel éclat de toutes ses possibilités d’être ? Séduire, c’est mener à part, et pour cela il faut un peu plus.

Séduire une femme, c’est déjà quitter l’île radieuse du premier Eden, abandonner les bras de Calypso, ne plus attendre d’une femme qu’elle nous rassure, qu’elle nous cajole. Nous avons connu celle qui nous aimait, nous espérions d’elle son regard attentionné, son estime. Il en est tout autrement des femmes, celles qui ont notre âge, nos alter ego. Séduire, c’est commencer à créer la relation amoureuse qui ne répare rien, qui ne remplace rien. Cette relation au milieu de nul part où tout commence à prendre forme. Séduire, c’est créer une apparence merveilleuse. C’est Zeus qui se métamorphose pour mieux tromper sa proie. Séduire, c’est laisser présager à notre partenaire les délices de la couche. D’une voix chaude et onctueuse, c’est l’aider à s’abandonner dans nos bras. Notre esprit vif et tranché lui suggère notre fougue amoureuse. Séduire, encore et toujours, pour s’éloigner du chemin quotidien, lui faire croire l’espace d’un instant que nous autres pauvres mortels nous pouvons connaitre la grâce.  Et parfois séduire, c’est ne plus rien faire, l’être que l’on est appelle le choc amoureux.

Publicités